Kiwi Kev Willys Gasser
Texte en français
Photos

There are sometimes encounter you don’t forget, when visiting garages, with your camera and curiosity, to produce articles. Among them, there is Kevin Perry’s meeting, aka “Kiwi Kev”, in his incredible garage, in Ventura, California, in january 2013. The Kiwi Kev’s Gasser Heaven ! A sanctuary dedicated to vintage drag, where, among other treasures, sits a Willys Gasser coupe. (Translated from a french article I wrote for PowerGlide Magazine in 2013. Excuse my English !)

We are at the end of January, in Ventura, a small town on the Pacific coast, an hour and a half from Los Angeles. It’s about 7 p.m. and, having left earlier in the afternoon with my Toyota rental car to shoot a garage, I found myself sitting in a bucket seat, strapped with a race belt, surrounded by a loud V8 noise, sitting next to Kevin Perry, looking at me with a smile and trying to tell me something despite the noise.

He didn’t finish his sentence when the light went green. Kevin is a reasonable, responsible person. He then only touch a bit the gas pedal. My spine immediately gets re-aligned in the bucket seat, and my kidneys followed the same way. The Willys coupe, on its very stiff suspension, slightly raised its nose, and the 2nd speed came through, reminding to my back, once again, the hard laws of physics. I quickly understood that this car wasn’t made to be driven on the street! A few more traffic lights later, I get out of the car to eat a steak that I’m not about to forget ! I took the opportunity to ask a few questions to Kevin to understand how he ended up collecting, assembling, building gassers and hot rods since the late 70s.

Kiwi Kev Willys Gasser

KIWI Born in the early 1960s in New Zealand (hence his nickname “Kiwi Kev”), Kevin was living south of Auckland with his parents when, at the age of 13, his father took him to see a drag race. A day he will never forget. As a teenager, he started several projects, including a 1946 Chevrolet pickup truck. A few years later, at the age of 19, he began a three-month trip in the USA, visiting garages, swap meets, meetings and drag races. There he met Seth Doulton, owner of “Golden State Pick-up Parts” in Santa Barbara. A man who will then change his life. He offers him, if he later plans to return in the USA, to become a shop employee.

Back in New Zealand, Kevin sold everything he owned, and less than a year later, he found himself behind the counter in the California shop. He spent a few years there, settled for good in California. Developing his welding and fabrication skills, Kevin ends up opening his own garage in 1990. At the same time, he will develop a passion for Willys gassers, and be involved in the creation of two clubs, including the Mid America Willys Club, and owned several models of the brand.

Kiwi Kev Willys Gasser

After a few years at the head of his own shop, he decided to close it, and to take a job allowing him to go back to his garage only for his pleasure. We are at the end of the 2000s, and Kevin already misses tthe Willys coupe he sold to finance his house. But behind the garage, he still holds an incomplete 1941 Willys body. He then bought a cheap complete 1937 Willys sedan, and started to swap the sedan body with the 1941 coupe. Then he started to work on the chassis, adding a homemade crossmember, and boxing the frame. In his amazing collection, he picked out a few nice vintage parts: a Don Long axle, a pair of 60’s ladder bars, a 1957 Oldsmobile rear end, a 327 Chevy small block and a T10 manual transmission.

LET’S GO ! The Don Long axle is mounted on a pair of springs, without any brakes. Shocks are NOS Cure-Ride drag units, found in their original box. The vintage Halibrand magnesium wheels are fitted with 5.00 x 15 tires. Kevin spent a limited budget for this project, and built the whole car with parts from his collection, or found a cheap prices in swap meets. The rear axle is fitted with Moser axles, bringing its ratio up to 5.57 to 1! 1962 Pontiac brakes are also installed. Kevin also built brackets for the ladder bars, the Oldsmobile rear end and the Willys springs. The vintage Ansen wheels wear vintage Inglewood 15 x 10 slicks.The Borg Warner T10 four-speed manual transmission is connected to the engine with a Lakewood reinforced clutch bell housing and an 11″ CenterForce clutch. The whole assembly is mounted on the chassis.

Kiwi Kev Willys Gasser

Up front, a 1955 Chevy radiator provides cooling. A small Eelco tank is also mounted on the grille opening . All these modifications, on the 1937 Willys chassis, required a lot of work, which Kevin executed with talent. An aluminum firewall built by Kevin and adapted to the engine positioning also includes the vintage Ansen pedal set. The steering column, is set back. Inside, two bucket seats found for about twenty dollars in a swap meet face the original dashboard and a 60’s tulip steering wheel. Beside the Ansen pedals, a Cragar gas pedal is installed.

The whole thing is secured by a roll bar shaped by Kevin. Vintage Cal Automotive fiberglass body parts (fenders, hood, doors) are adapted to lighten the car. After more than a year of work, Kevin is finally able to test the vehicle. With the help of friends, he will fine-tune the engine, before testing the car for the first time on the track. The axle gear ratio allow him to easily lift the front of the car when accelerating, a spectacular action that will require him to modify the front suspension after bending the Don Long axle.

Kiwi Kev Willys Gasser

TAKE II The Willys returns to the garage to work on a few adaptations, tests and modifications. The axle is replaced by an vintage Willys drilled I-beam, coming from a 60’s race car. Kevin also took the opportunity to adapt Airheart brake calipers and original MG discs on the Willys spindles, all with four holes drilled, like the Ansen rims. For the rear end, several axle ratios were tested: 4.56, then 4.88, then 4.56 again. Under the hood, everything is reworked. The 327 turns out to be a 283.

The V8 is completely rebuilt, using a Crane 290A camshaft, and a pair of heads, used on a drag racer during the 60s. Since the double cross ram intake is too big for the 283, Kevin decided to go for an Edelbrock Torquer II pipe and a Holley 750 cfm carburettor.Since then, Kevin takes care of the details and gently finalizes the whole, while still using the coupe on dragstrips from time to time, to go to work, or to take a journalist out for a fine steak dinner !

More about Kiwi Kev’s Garage : https://www.garagejournal.com/forum/showthread.php?t=64560

Kiwi Kev Willys Gasser

Kiwi Kev’s Gasser Heaven – The PWG Archives (2013)

Il y a parfois des rencontres qu’on n’oublie pas, quand on visite des garages, avec son appareil photo et sa curiosité, pour la réalisation d’articles. Parmi celles ci, il y a la rencotnre de Kevin Perry, aka “Kiwi Kev”, à Ventura, en Californie, dans son élement, un formidable garage. Un sanctuaire dédié au vintage drag, où, entre autres, réside un coupé Willys, au milieu d’innombrables trésors. (article publié en 2013)

Nous sommes fin janvier, à Ventura, petite ville sur la côte pacifique à une heure et quelques de Los Angeles. Il est environ 19 h et, parti plus tôt dans l’après-midi avec ma Toyota de location pour photographier un garage, je me retrouve le cul calé dans un baquet, arnaché d’une ceinture multipoint, dans un vacarme assourdissant, assis à côté de Kevin Perry, qui me regarde en souriant, et tente de me dire quelque chose malgré le bruit.

Il n’a pas fini sa phrase quand le feu passe au vert. Kevin est un être raisonnable, et responsable, et il ne va donc qu’effleurer la pédale d’accélération. Mes vertèbres se ré-alignent immédiatement au fond du baquet, et mes reins font de même, je ne l’avais pas vu venir ! Le coupé Willys, sur sa suspension très rigide, lève légèrement le nez, et la seconde est passée, rappelant à nouveau à mon dos les dures lois de la physique. Cette voiture n’est pas faite pour rouler sur la route, je le comprends vite ! Quelques autres feux rouges plus tard, je m’extrais de l’engin, et nous nous préparons à manger un steak que je ne suis pas près d’oublier. J’en profite pour poser quelques questions à Kevin, qui me raconte comment il s’est retrouvé à collectionner, assembler, construire gassers et hot rods depuis la fin des années 70.

Kiwi Kev Willys Gasser

KIWI Il est né au tout début des années 60 en Nouvelle-Zélande (d’où son surnom “Kiwi Kev”). Il vit alors avec ses parents au sud d’Auckland, quand, à 13 ans, son père l’emmène voir une course de drag, qui le marquera à jamais. Adolescent, il commencera à assembler plusieurs projets, dont un pick-up Chevrolet 1946. Quelques années plus tard, à 19 ans, il entame un trip de trois mois aux USA, visite des garages, swap meets, meetings et courses de drag. Il y rencontre Seth Doulton, patron de “Golden State Pick-up Parts” à Santa Barbara, et qui va alors changer sa vie. Celui-ci lui propose, si il revient aux USA, de venir travailler dans son shop.

De retour en Nouvelle-Zélande, Kevin revend tout ce qu’il possède, et moins d’un an après, il se retrouve derrière le comptoir du shop californien. Il y passera quelques années, et s’installera définitivement en Californie. Développant ses capacités de soudure et fabrication, Kevin finit par ouvrir son propre garage en 1990. En parallèle, dès le milieu des années 80, il va faire une quasi-fixation sur les gassers Willys, et participera à la création de deux clubs, dont le Mid America Willys Club, et possédera plusieurs modèles de la marque.

Kiwi Kev Willys Gasser

Au bout de quelques années à la tête de son propre shop, il décidera de le fermer, et de prendre un travail lui permettant de retourner dans son garage uniquement pour son plaisir. Nous voici fin des années 2000, et Kevin regrette déjà la vente d’un coupé Willys pour financer sa maison. Mais il a derrière le garage une coque incomplète de Willys 1941. Profitant de l’achat d’une berline 1937 de la même marque, complète, à bas prix, il va alors greffer la coque de coupé sur les bases de la coque du sedan, qui va aussi offrir son châssis roulant. La complexe greffe terminée, Kevin se penche sur le châssis. Celui-ci est renforcé, par boxage et addition d’une traverse centrale maison. Dans son incroyable collection, il puise quelques pièces vintage de choix : un essieu rigide Don Long, une paire de tirants “ladder bars” 60’s, un pont Oldsmobile 1957 et un small block Chevy 327 couplé à une boîte manuelle T10.

C’est parti ! À l’avant, l’essieu Don Long est monté sur les lames longitudinales, sans freins. Les amortisseurs sont une paire NOS Cure-Ride de drag, trouvée dans sa boîte originale. Les roues, des Halibrand d’époque en magnésium, sont chaussées de pneus en 5.00 x 15. Kevin n’a que peu de budget à consacrer à ce projet, et va assembler l’ensemble à partir de son stock, complété de pièces trouvées dans les swap meets. À l’arrière, le pont reçoit des axes Moser, un différentiel qui porte son rapport à 5,57 à 1 ! Il l’équipe aussi de freins de Pontiac 1962. Kevin conçoit des platines pour adapter les ladder bars, le pont Oldsmobile et les lames Willys. Les roues sont des Ansen d’époque, évidemment, chaussées de slicks vintage Inglewood en 15 x 10. Il positionne le moteur, qu’il n’a pas encore ouvert, alimenté par une admission double cross ram, et y adapte une boîte manuelle quatre vitesses Borg Warner T10, grâce à une cloche d’embrayage renforcée Lakewood, qui cache un embrayage CenterForce de 11”.

Kiwi Kev Willys Gasser

À l’avant, un radiateur de Chevy 55 assure le refroidissement et se voit rejoint, derrière la calandre, par un petit réservoir Eelco et ses supports. Toutes ces adaptations, sur le châssis Willys de 1937, demandent un travail important de supports divers et de modifications, que Kevin exécute avec talent. Il assemble ensuite une structure permettant de créer une cloison pare-feu en aluminium adaptée au positionnement du moteur. La structure accueille aussi le pédalier Ansen d’époque, et le mécanisme opéré par la pédale d’accélération Cragar. La direction, boîtier et colonne, est reculée. À l’intérieur, deux sièges baquets trouvés pour une vingtaine de dollars dans un swap meet font face au tableau de bord original et à un volant tulipé 60’s.

Le tout est sécurisé par un arceau que Kevin forme avec sa cintreuse. Du côté de la carrosserie, il va falloir adapter les éléments en fibre de verre (ailes, capot, portes) permettant d’alléger l’ensemble. Des éléments Cal Automotive d’époque, qui nécessitent réparations et adaptations, dues également à la différence d’empattement de la berline et du coupé. Après plus d’une année de travail, Kevin est enfin en mesure de tester l’engin. Avec l’aide d’amis, il va affiner les réglages, avant de tester pour la première fois la voiture sur une piste, à quelques kilomètres de chez lui. Lors de ces essais, le rapport de pont très court va lui permettre de facilement lever l’avant de la voiture à l’accélération, action spectaculaire qui l’obligera à modifier son train avant, après avoir plié l’essieu Don Long.

Kiwi Kev Willys Gasser

TAKE II La Willys retourne au garage et subit une série d’adaptations, essais et modifications. L’essieu est remplacé par un I-beam original Willys percé, qui a connu les dragstrips dans les 60’s. Il en profite pour adapter des étriers Airheart et disques d’origine MG sur les fusées Willys, le tout en perçage quatre trous, comme les jantes Ansen. À l’arrière, plusieurs rapports de pont sont testés : 4,56, puis 4,88, pour revenir à 4,56. Côté moteur, tout est repris. Le 327 s’avère être un 283.

Il est reconstruit, utilisant un arbre à cames Crane 290A, et reçoit des culasses retravaillées utilisées sur un drag durant les 60’s. L’admission double cross ram s’avère trop importante pour le 283, et Kevin lui préfère alors une pipe Edelbrock Torquer II et son carburateur Holley 750 cfm. Depuis, Kevin soigne les détails et finalise doucement l’ensemble, tout en continuant à parfois utiliser le coupé sur les dragstrips, pour se rendre au travail, ou pour aller manger des steaks avec des journalistes médusés !

Plus d’infos sur le Kiwi Kev’s Garage : https://www.garagejournal.com/forum/showthread.php?t=64560